20220120114253 EDC PARIS BUSINESS SCHOOL LOGO MONOCHROME BLEU

Participer à un événement

Évenement

Avec le crédit vendeur, qui consiste à acquérir une entreprise à crédit sans apporter les fonds le jour de l’achat, le Leverage Buy-Out est un des montages financiers de reprise d’entreprise les plus courants. Mais attention : le LBO, ou achat à effet de levier, est aussi fiscalement intéressant pour l’acquéreur que critiqué pour sa fragilité.  Vous souhaitez devenir à votre tour un expert de l’ingénierie financière ? Découvrez notre Master of Science M.Sc In – Finance d’Entreprise pour acquérir des compétences de haut niveau et actionner les leviers du business.

 

Comment fonctionne un Leverage Buy-Out (LBO) ?

 

Un Leverage Buy-Out (LBO) est une opération financière qui permet à un acquéreur (souvent un fonds d’investissement) de racheter une entreprise en utilisant un niveau élevé de dette pour financer l’achat. L’idée principale derrière un LBO est d’utiliser l’effet de levier financier pour maximiser le retour sur investissement des capitaux propres investis dans l’opération.

La spécificité du LBO est que l‘acquéreur ne finance qu’une petite partie du prix d’achat avec ses propres capitaux (equity). La majorité est financée par de la dette (leverage) émise par l’entreprise cible. Une fois l’acquisition réalisée, l’entreprise cible est chargée de rembourser la dette. Les flux de trésorerie générés par l’entreprise (EBITDA) sont utilisés pour servir la dette (intérêts et principal).

L’objectif est alors de revendre l’entreprise après quelques années (généralement entre 5 et 7 ans) à une valeur significativement supérieure, grâce à l’amélioration de sa performance financière et/ou à des conditions de marché favorables, réalisant ainsi un gain en capital important. Le risque est alors de fragiliser l’entreprise en réduisant rapidement les coûts de fonctionnement afin de la rendre rentable le plus rapidement possible. Le LBO est en effet un montage financier qui cherche l’ultra-rentabilité.

Les trois leviers principaux dans une opération de LBO sont les leviers financiers, opérationnels et fiscaux. Le levier financier vise d’abord à utiliser de la dette pour financer l’achat de l’entreprise. Plus la part de la dette est élevée par rapport aux fonds propres, plus le retour sur investissement potentiel pour l’acquéreur peut être élevé, car les intérêts de la dette sont généralement inférieurs au rendement attendu de l’investissement. Le levier opérationnel concerne l’amélioration de la performance opérationnelle de l’entreprise acquise. Cela peut inclure des réductions de coûts, des améliorations de l’efficacité ou des restructurations. Enfin, le levier fiscal consiste à déduire fiscalement les intérêts payés sur la dette pour augmenter les flux de trésorerie disponibles.

 

Qui peut mettre en place un Leverage Buy-Out ? 

 

Les fonds de Private Equity (ou capital-investissement) sont les acteurs les plus courants dans les opérations de LBO. Ces fonds collectent des capitaux auprès d’investisseurs institutionnels ou de particuliers fortunés pour investir dans des entreprises privées, souvent avec l’intention de les revendre après quelques années. Leur objectif est de générer un rendement élevé pour leurs investisseurs en utilisant l’effet de levier du LBO pour maximiser le gain en capital à la sortie.

L’équipe de direction de l’entreprise cible peut aussi utiliser un LBO pour acquérir une participation majoritaire ou la totalité de l’entreprise. On parle alors de Management Buy-Out ou MBO. Cela permet au management de prendre le contrôle de l’entreprise et de bénéficier directement de son amélioration et de sa croissance future. Les MBO sont souvent financés en partie par des fonds de Private Equity en plus de la dette.

Parfois, une équipe de direction externe souhaite acquérir une entreprise en utilisant une structure de LBO, ce qui est appelé un Buy-In Management Buy-Out (BIMBO). Cela combine les éléments d’un MBO et d’un buy-in, où à la fois le management externe et interne s’unissent pour l’acquisition.

Bien que moins fréquents, certains investisseurs institutionnels (tels que des fonds de pension ou des compagnies d’assurance) et des entreprises peuvent également initier des LBO, souvent en partenariat avec des fonds de Private Equity, pour acquérir des participations dans des entreprises cibles.

 

Les enjeux d’une opération de LBO

 

Les opérations de Leverage Buy-Out (LBO) comportent plusieurs enjeux clés, tant pour les acquéreurs que pour les entreprises cibles.

 

Enjeu 1 : La structure financière et le niveau d’endettement

L’effet de levier implique un recours important à la dette, ce qui peut alourdir les charges financières de l’entreprise et augmenter son risque de défaut en période de ralentissement économique ou de baisse des performances.

 

Enjeu 2 : La performance opérationnelle de l’entreprise

Le succès d’un LBO repose souvent sur l’amélioration de l’efficacité opérationnelle de l’entreprise cible. Cela peut nécessiter des restructurations, des cessions d’actifs non stratégiques ou des investissements dans des domaines clés.

 

Enjeu 3 : Le cadre réglementaire et fiscal

Les opérations de LBO doivent respecter les réglementations locales et internationales en matière de concurrence, de fusions et acquisitions, et de marchés financiers.  L’optimisation fiscale joue un rôle important dans la structure d’un LBO, notamment en ce qui concerne la déductibilité des intérêts. Les changements dans la législation fiscale peuvent affecter la viabilité de l’opération.

 

Enjeu 4 : Les risques liés au marché

Les conditions du marché, et plus globalement de l’économie, au moment de la sortie (vente de l’entreprise) affectent directement le succès financier de l’opération. Une détérioration des conditions économiques peut réduire la valeur de l’entreprise et les options de sortie.

 

Quelle est la meilleure méthode pour financer un Leverage Buy-Out ?

 

Le financement d’un Leverage Buy-Out (LBO) dépend de facteurs tels que la situation de l’entreprise cible, le marché des capitaux et les objectifs des acquéreurs. Une approche équilibrée mélangeant différents types de financement est souvent considérée comme optimale. Typiquement, cela inclut de la dette senior, qui est moins coûteuse mais avec des conditions plus strictes; de la dette mezzanine, plus coûteuse mais offrant plus de flexibilité et potentiellement des avantages supplémentaires pour les prêteurs; et des capitaux propres, la source la plus coûteuse car elle exige des rendements plus élevés en raison de risques plus élevés.

La clé pour choisir la meilleure méthode de financement pour un LBO est de trouver le bon équilibre entre le coût du capital et le risque. L’objectif est de minimiser le coût global du financement tout en maintenant une structure de capital qui correspond à la capacité de l’entreprise de générer des flux de trésorerie. Les conditions du marché, la stabilité financière de l’entreprise, et la tolérance au risque des investisseurs jouent tous un rôle crucial dans la détermination de cette structure optimale. En fin de compte, le choix dépend d’une analyse détaillée de ces facteurs pour équilibrer risque et retour sur investissement.

 

Vous souhaitez devenir un leader de la finance de demain ? Suivez notre Master of Science M.Sc In – Finance d’Entreprise pour développer les meilleures compétences et les techniques les plus abouties en finance.