C’est quoi un stage rémunéré ?

24.11.2022

C’est quoi un stage rémunéré ?

L’obligation d’effectuer un ou plusieurs stages durant son cursus d’étudiant est de plus en plus fréquente. Cette pratique est courante dans de nombreux domaines, et tout particulièrement dans les écoles de commerce, où la totalité des étudiants réalisent au moins un stage au cours de leur cursus, comme dans notre Programme Grande Ecole.

Le stage possède de nombreux atouts, par exemple la possibilité de découvrir concrètement le monde de l’entreprise et d’affiner son projet professionnel. Il peut aussi être rémunéré, ce qui est toujours appréciable, mais pour quel montant et à quelles conditions ? 

Quand un stage est-il rémunéré ?

 

La gratification financière des stagiaires répond à des règles officielles établies par le Ministère de l’Économie et des Finances : « Le versement d’une gratification au stagiaire est obligatoire dès lors qu’il est accueilli par l’entreprise plus de deux mois : soit l’équivalent de 44 jours à 7 heures par jour, ou encore à partir de la 309e heure, au cours de la même année scolaire ou universitaire, même si sa présence n’est pas continue ». Il existe même un salaire minimum établi, dont le taux horaire est de 3,90 € par heure de présence effective.

Un stage de deux mois à plein temps sera ainsi rémunéré au minimum 600,60 € net par mois.  Les stages sont exonérés de cotisations sociales lorsque la gratification reste égale ou inférieure au seuil fixé par la loi (la rémunération brute est donc égale à la rémunération nette). Vous serez en revanche soumis aux cotisations sociales pour la partie qui dépasse le montant légal, si vous êtes rémunéré au-delà du montant minimum.

Rien n’oblige l’employeur à vous rémunérer au minimum légal : certains stages, notamment dans le conseil et la finance, bénéficient parfois d’une gratification supérieure pouvant aller jusqu’à 2500 euros par mois !

Stage à l’étranger

Les règles sont différentes dans le cas d’un stage à l’étranger. Contrairement à la France, la plupart des pays n’appliquent en effet pas de législation stricte concernant les stages. A l’étranger, le stagiaire n’est généralement pas considéré comme un employé mais comme un simple observateur qui n’exerce qu’une fonction support. Les stages ne sont ainsi jamais rémunérés aux Etats-Unis ou en Australie, ils peuvent en revanche parfois l’être en Angleterre, en Allemagne ou au Pays-Bas. Chaque entreprise applique ses propres règles, qui dépendent aussi parfois de la ville où s’effectue le stage (une entreprise anglaise peut ainsi tout à fait rémunérer un stagiaire dans son siège social de Londres, mais ne rien lui verser dans sa filiale à Manchester).

Les stagiaires bénéficient en France d’autres avantages qui, même s’ils ne constituent pas une rémunération à proprement parler, représentent un réel avantage financier. Les stagiaires bénéficient en effet obligatoirement du remboursement de la moitié de leurs titres de transport ainsi que de tickets restaurant (si l’entreprise en propose par ailleurs aux salariés de l’entreprise).

 

Qui est concerné par la rémunération de stage ?

 

Un stagiaire peut travailler aussi bien pour une entreprise publique ou privée que pour une association. La compensation financière versée, appelée « gratification minimale », est d’abord versée comme on l’a vu sous condition de durée de la présence effective du stagiaire.

La rémunération de stage concerne les étudiants suivant une formation professionnelle reconnue. Le stage doit ainsi être impérativement intégré à un cursus de formation dont le volume pédagogique d’enseignement est de 200 heures minimum par année d’enseignement.

La rémunération de stage ne concerne pas les mineurs de moins de 16 ans en stage ou en observation dans une entreprise. Par ailleurs, les stages hors cursus pédagogique, c’est-à-dire non inscrits dans un cursus scolaire ou universitaire, ne sont pas reconnus et ne peuvent donner droit à une gratification réglementaire.

Le stagiaire doit impérativement signer une convention de stage signée par le stagiaire, l’entreprise (ou l’organisme) d’accueil, l’établissement d’enseignement, l’enseignant référent et le tuteur de stage. Cette convention doit comporter un certain nombre de mentions obligatoires, telles que l’intitulé du cursus suivi, les compétences à acquérir au cours de la période du stage, les activités confiées au stagiaire, les dates de début et de fin de stage, la durée hebdomadaire de présence effective ainsi que le montant de la gratification versée.

Comment demander un stage rémunéré ?

Les technologies de l’intelligence artificielle peuvent être appliquée dans de nombreux cas d’utilisation différents et dans des secteurs de toutes sortes, y compris les soins de santé, les ventes, les RH, le management, la fabrication, le marketing et bien sûr la recherche. Les exemples d’utilisation de l’IA les plus connus concernent les voitures autonomes, l’Internet des objets (IOT), le diagnostic médical, l’assistance robotique dans la production et les achats sans contact.

Comme pour une recherche d’emploi, vous pouvez obtenir un stage en répondant à une offre de stage ou en effectuant une candidature libre auprès de l’entreprise ou de l’association de votre choix. La plupart des écoles de commerce centralisent les offres de stage sur des plateformes dédiées, et il existe par ailleurs de nombreux sites spécialisés (Indeed, HelloWork, Jobijoba, 1jeune1solution…).

En dehors de l’obligation légale du versement d’indemnité des entreprises vis-à-vis des stagiaires, il est toujours possible de négocier si l’on estime que le stage n’est pas suffisamment rémunéré. Gardez cependant à l’esprit que négocier est toujours risqué, et qu’il vaut mieux être en position de force (si par exemple vos compétences sont rares et très demandées) avant de se lancer.

     

    Qui paie les stages ?

     

    Un stagiaire n’est pas un salarié, et garde donc son statut juridique d’étudiant tout au long de son stage. A ce titre, il ne perçoit pas un salaire mais une gratification versée par l’organisme d’accueil, c’est-à-dire l’entreprise ou l’association dans laquelle il effectue son stage.

    Comme pour un salaire, la gratification du stagiaire est due dès le premier jour du stage, et versée en fin de mois. La fiche de paie n’est pas obligatoire, sauf si l’indemnité versée dépasse le minimum légal de 600,60 € net par mois.

    Vous souhaitez à votre tour rejoindre une grande école de commerce qui vous offrira la possibilité d’effectuer des stages formateurs pour mieux vous orienter ? Découvrez le programme « Grande Ecole » d’EDC Paris Business School.

     

    Participer à un événement

    Évenement